OK
Accueil du site > > Votre territoire > Océan Indien > Zone Ocean Indien : Maurice & Maldives, quelques projets de Contruction (...)

Zone Ocean Indien : Maurice & Maldives, quelques projets de Contruction Durable

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

Ile Maurice – Certifications et labels

L’île Maurice rentre dans le programme GBCM (Green Building Council Mauritius) qui est similaire à celui de l’Australie (GBCA). Cette dynamique est lancée par la WGBC (World Green Building Council) qui a pour politique d’instaurer un partenariat avec plusieurs pays afin de faciliter la mise en place d’un développement basé sur les énergies renouvelables. Cette initiative permet un langage commun entre ces pays.

Il existe 2 types de certifications et 1 label (en cours de mise en place) sur l’île Maurice basés sur des référentiels Anglo-saxon :

  • BREEAM : British Research Establishment Environmental Assesment Method ou la méthode d’évaluation de la performance environnementale
  • LEED : Leadership in Energy and Environmental Design / C’est un système de standardisation des bâtiments
  • Green Star Mauritius : il reprendrait le même système que celui qui est fait en Australie mais serait adapté aux conditions de l’île Maurice

A noter qu’un seul projet est à l’heure actuelle validé BREEAM sur l’île au travers de la MCB (Mauritius Commercial Bank), avec une mention Bien.

Maldives – Projet SMILES

A travers le projet SMILES (Strengthening Maldivian Initiatives for a long term Energy Strategy) qui a pour objectif principal d’aider le gouvernement des Maldives à formuler et mettre en place une politique énergétique durable, l’efficacité énergétique est un point prépondérant au même titre que les énergies renouvelables et le transport propre. La maîtrise de la demande d’électricité est donc un paramètre très important à prendre en compte. Ainsi, dans le cadre de SMILES, la coopération UE-Maldives a porté sur l’évaluation précise de la demande en énergie. L’analyse des points critiques devait permettre de mettre en place des politiques énergétiques durables. Les études énergétiques ont montré que :

  • il y a une croissance de 11% par an de la consommation énergétique engendrée par le bâtiment (tertiaire et résidentiel)
  • le bâtiment est à l’origine de 80% des pics de consommation dans une journée
  • autres consommations majeures : éclairage, appareils électriques, climatisation…

La recommandation est d’inclure dans le code de la construction une section relative à l’efficacité énergétique. Il est important de promouvoir des appareils de conditionnement d’air plus efficaces, voire des technologies alternatives (stockage de froid, air conditionné centralisé, par absorption de vapeur, etc.).

Parallèlement, on peut envisager le développement de systèmes de production d’électricité autonome (hôpitaux, usine de désalinisation, etc.) pour alléger la contrainte du principal producteur d’énergie (STELCO), avec revente éventuelle d’énergie en surplus.

Le projet SMILES montre qu’une forte sensibilisation des usagers peut engendrer une économie importante.

Ainsi une campagne de sensibilisation sera mise en place.

Tenez vous informé !

L'arer, une équipe
Accès à la médiathèque
La carte des projets
Nous contacter
Les acteurs de l'énergie
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x