OK
Accueil du site > > contenu 2011 > Stratégie Climat et Energie 2010-2012 des Collectivités du SUD

Stratégie Climat et Energie 2010-2012 des Collectivités du SUD

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

Les collectivités du sud sont conscientes de leurs rôles d ’acteurs locaux dans l ’atténuation des gaz à effet serre et de l ’adaptation aux conséquences du changement climatique. C ’est donc pour cela qu ’elles mettent en place leurs stratégies... vide.jpg Notre récif corallien, nos espèces endémiques (faune et flore) notre biodiversité réunionnaise est menacée.

Le changement climatique est aujourd’hui une réalité à La Réunion. La température au niveau locale a connu une augmentation du 0,62°C[1] sur les quarante dernières années, dans le même ordre de grandeur constaté au niveau planétaire de 0,63°C.

Les effets de ce changement climatique menaces également notre littoral face à une montée du niveau de la mer et aussi nos infrastructures, nos constructions, face à l’intensification de nos phénomènes météorologiques, notamment cycloniques.

Il est donc urgent que nos objectifs dès à présent au niveau local sont :

  • D’atténuer nos émissions de gaz à effet serre (GES)[2] responsable de ce dérèglement climatique.
  • De s’adapter à une évolution inévitable du climat en réduisant la vulnérabilité de nos territoires.
  • De répondre aux attentes des acteurs du territoire (citoyens, entreprises, associations,...).

Le gouvernement Français a donné l’exemple par l’adoption définitive de la loi Grenelle 2 le lundi 28 juin au Sénat, puis par l’Assemblée nationale le mardi 29 juin 2010, qui marque bien l’engagement de la France dans la réduction par quatre de ses émissions de Gaz à Effet de Serre à l’horizon 2050.

Les collectivités territoriales sont les acteurs clés de l’application de cette loi par leurs niveaux d’intervention :

  • Agir directement sur leurs services et la gestion de leur patrimoine, car les collectivités sont responsables de 12 à 15 % des émissions françaises de gaz à effet serre.
  • Influencer fortement à travers leurs différentes compétences (Aménagement, urbanisme, logement, transport, voirie, assainissement, déchets, achats, énergie...). Les collectivités peuvent peser sur 50% des émissions de gaz à effet serre d’un territoire.
  • Soutenir et inciter une dynamique territoriale partenariale entres les acteurs (de l’entreprise au citoyen, des services de la collectivité aux associations...). Les collectivités réunionnaises possèdent donc trois niveaux d’intervention qui dépendent de trois pouvoirs de décision. Ces collectivités doivent définir ses modalités d’actions en fonction de ses pouvoirs de décision.

Ces modalités d’actions peuvent être définies à travers une stratégie « Climat et Energie ». Qui aura pour but de définir les grands objectifs stratégiques sur lesquels elles devront planifier leurs actions.

Ces grands axes stratégiques sont :

  • Réduction des émissions de gaz à effet de serre.
  • Lutte contre la pollution atmosphérique et l’amélioration de la qualité de l’air.
  • Maîtrise de la demande et de la consommation énergétique.
  • Développement des énergies renouvelables.
  • Réduction de la vulnérabilité des systèmes humains et matériels au changement climatique et une amélioration de la résilience territoriale.

L’architecture de cette stratégie « Climat et Energie » doit reposer sur les points suivants :

  • Une gouvernance pour définir les orientations et piloter les actions,
  • L’information des acteurs de la commune et du territoire,
  • L’observation de l’énergie et du climat,
  • Des actions opérationnelles d’atténuation et d’adaptation en lien avec les objectifs stratégiques.

Pour accompagner les collectivités dans cette approche climat qui va plus loin que l’approche énergie déjé développée par les collectivités depuis quelques années, notamment depuis le 13 juillet 2005 ou le soutient à la maîtrise de l’énergie a été intégrée comme composante des compétences des collectivités.

L’ARER présente auprès de celles-ci depuis des nombreuses années, renforce sont accompagnement sur ces stratégies « Climat et Energie ». Le renforcement de cette position a été validée par les collectivités membres en Assemblée Générale du 26 novembre 2010 :

L’ARER mettra donc à profit tout son savoir-faire méthodologique et technique pour accompagner les collectivités dans :

  • La définition des objectifs stratégiques.
  • La planification technique et financière d’actions concrètes sur leurs *patrimoines et sur leurs territoires.
  • Le suivi de leur réalisation. Cette stratégie devra apporter des solutions aux freins éventuels pour la réussite de la mise en œuvre de ces axes stratégiques « Climat et Energie ».

Dans le contexte de crise actuelle et de rigueur budgétaire l’application de ces objectifs stratégiques s’avère être une opportunité pour ces collectivités :

  • De connaître son impact CO2[3] en termes de fonctionnement et la diminuer.
  • De diminuer sa consommation énergétique.
  • D’anticiper les coûts d’adaptation de son patrimoine et de son territoire aux conséquences du changement climatique.
  • De favoriser une dynamique territoriale d’acteurs.
  • De participer au développement de moyen d’atténuation, par le recours à des moyens de production d’énergie renouvelable locale.
  • D’accompagner la population, représentants, personnels, association et tous acteurs économiques à une évolution vers une culture « Climat et Energie ». C ’est l ’opportunité pour ces collectivités de repositionner leurs priorités ainsi que les orientations budgétaires vers des actions gagnants pour eux et pour leurs territoires.

Il faut pas oublier que derrière cela c ’est l ’existence humaine qui est en danger...

1- Rapport Météo-France : Etude pour l’identification des évolutions de Changements Climatiques à la Réunion

2-C’est un phénomène naturel permettant de capter une partie de l’énergie émise vers la terre par le soleil.

Les Gaz é Effet de Serre (GES) ont un rôle comparable é celui des vitrages d’une serre de jardin. La chaleur de l’atmosphère dépend du rayonnement solaire (constant) et de la quantité de ce rayonnement piégé par les GES. L’activité humaine depuis l’ère industrielle a entraîné, par la consommation de stocks d’énergie fossile, une augmentation des GES et leur concentration dans l’atmosphère avec pour conséquence le réchauffement climatique.

3-Dioxyde de Carbone, l’un des principaux gaz responsables du réchauffement climatique

Tenez vous informé !

L'arer, une équipe
Accès à la médiathèque
La carte des projets
Nous contacter
Les acteurs de l'énergie
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x