OK
Accueil du site > > Vos technologies > Ressources et technologies > Scénarios EnR répondant aux besoins énergétiques de Mayotte à l’horizon (...)

Scénarios EnR répondant aux besoins énergétiques de Mayotte à l’horizon 2030

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

La croissance démographique actuelle ainsi que l’évolution de la consommation énergétique de la population mahoraise conduit l’île à prévoir de nouveaux moyens de production électrique, climatique et d’eau potable.

Le projet actuellement envisagé pour répondre aux besoins cités ci-dessus porte sur l’extension de la centrale électrique de Longoni fonctionnant au diesel, une climatisation électrique et un transfert d’eau potable du Nord de l’île jusque le Nord-Est (secteur de l’île qui connaîtra un important déficit en production d’eau potable dans les prochaines années). Cette étude propose donc des alternatives EnR à ce scénario en abordant les aspects économiques, environnementaux, techniques et réglementaires.

Une étude précédente menée par l’arer, « Note d’opportunité de développement de l’ETM et de ses produits dérivés à Mayotte », a conduit à la proposition de réflexion sur un projet nommé UBC2E (Unité de Bio Cogénération Electricité Eau potable) + SWAC (Sea Water Air Conditioning). Il s’agit du couplage entre une centrale thermique, un procédé de dessalement et un système de climatisation marine (SWAC). Afin de s’inscrire pleinement dans une politique de développement durable, une centrale thermique fonctionnant à partir de biomasse est alors envisagée dans l’étude.

Dans le souci d’étudier au mieux cette solution, il a été jugé nécessaire d’examiner plusieurs scénarios. En premier lieu, nous considérons la centrale biomasse seule, puis son couplage avec un procédé de dessalement (UBC2E) et enfin l’intégration du SWAC dans ce dernier scénario.

L’étude fait finalement ressortir des différences significatives de coûts actuels et futurs entre la technologie utilisant le bois comme combustible et celle utilisant le diesel. En effet, le coût de production à partir du diesel en 2030 est estimé à plus 800 €/MWhe pour le diesel alors que celui à partir de la biomasse sera d’environ 270 €/MWhe. Par ailleurs, le dessalement d’eau de mer est une solution pertinente pour Mayotte avec un coût d’exploitation intéressant dans le couplage avec la centrale thermique. Quant au SWAC, son intégration peut être intéressante économiquement pour des fortes puissances de climatisation.

Tenez vous informé !

L'arer, une équipe
Accès à la médiathèque
La carte des projets
Nous contacter
Les acteurs de l'énergie
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x