OK
Accueil du site > Entreprises > Vos technologies > Ressources et technologies > SEAVENTURI : l’énergie marine 100% péi !

SEAVENTURI : l’énergie marine 100% péi !

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

Ce nouveau concept inventé par des Réunionnais valorise l’énergie des courants pour la production d’électricité, d’eau douce et de climatisation. Habituellement cette énergie est exploitée par des hydroliennes, une étude d’opportunité sur l’implantation de ce type de technologie en baie de Saint-Paul avait d’ailleurs été réalisée par l’arer en 2009 (ici) ; mais cette étude a démontré que les courants moyens à cet endroit n’étaient pas assez forts pour justifier l’investissement d’un tel projet. Le procédé SEAVENTURI (illustré ci-dessous), quant à lui, pourrait fonctionner avec des vitesses de courant inférieures. Il est basé sur l’effet Venturi, phénomène bien connu en dynamique des fluides quand des particules d’un écoulement sont accélérées en passant dans un rétrécissement.

Cette technologie, qui a fait l’objet de plusieurs brevets français et internationaux, permet « simplement » d’accélérer un flux existant (courant marin) qui peut ensuite être remonté à la surface à haute pression pour diverses applications. Ainsi, la production électrique peut se faire via une turbine classique existant sur le marché de l’hydroélectricité, mais l’application qui semble la plus adaptée serait la production d’eau douce par osmose inverse (désalinisation d’eau de mer). En effet, cette technologie est bien maîtrisée par les industriels et largement répandue à travers le monde, cependant elle n’en demeure pas moins très énergivore car il faut générer (électriquement) une pression à l’eau de mer pour obtenir de l’eau douce. Or, avec le procédé SEAVENTURI, la pression est directement créée à l’aide du système et donc s’en suit une production d’eau douce à moindre coût. Par ailleurs, on peut envisager une application pour le SWAC ou l’ETM, si le procédé est placé à des profondeurs suffisamment grandes pour avoir une température d’environ 5°, SEAVENTURI pourrait faire office de pompe afin de remonter l’eau froide profonde. Il n’y aurait alors aucune pièce mécanique en mouvement en profondeur. Enfin, de la même manière, l’installation de ce système en milieu fluvial pourrait permettre de remonter l’eau au-delà de la hauteur des berges pour approvisionner des sites isolés.

Bien que la technologie soit jeune et pas encore expérimentée, des pistes d’amélioration (faisant elles aussi l’objet de brevets) sont d’ores et déjà envisagées. La figure ci-dessous illustre d’ailleurs une possibilité de multiplication de vitesse du flux en plaçant successivement plusieurs effets Venturi.

Les calculs théoriques avancés par les concepteurs ont démontré qu’en présence d’un courant de 4 nœuds (2 m/s), un système ayant pour dimensions 2 m de plus grand diamètre (aux extrémités) et 1 m de plus petit diamètre (au centre), permettrait d’accélérer le courant d’un facteur 4 dans la partie étroite du système et ainsi d’obtenir un delta de pression de 0.3 bar. En associant un effet multiplicateur de pression comme celui représenté sur la figure ci-dessous, la pression en sortie de l’effet serait alors de 80 bar.

Cette technologie réunionnaise, tout récemment labellisée Capenergies, doit subir en 2013 des essais en bassin qui devraient permettre de valider la théorie associée et de l’améliorer. La phase ultérieure, qui reste encore à définir et à financer, étant bien sur la démonstration en milieu naturel avec l’installation d’un premier prototype immergé.

Articles similaires

< 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |>

12 | 07 | 2012 > Bâtiments collectifs : recharge de véhicules (...)

L’un des freins au développement du véhicule électrique est la disponibilité des infrastructures de recharge. Ainsi, la loi portant « engagement national pour l’environnement » dite loi Grenelle 2 (loi du 12 juillet 2010), en son article 57 prévoit l’installation de dispositifs permettant la recharge (...)

20 | 06 | 2012 > Australie : les Energies Marines

Énergie Thermique des Mers (ETM) et Climatisation Marine (SWAC) Peu de projets existent dans le monde et aucun d'entre eux ne se localise en Australie. Quand on étudie l'opportunité d'installer ce genre de technologies, on examine deux données d'entrée fondamentales qui sont l'accès à l'eau froide (...)

10 | 05 | 2012 > Le stockage d’énergie

Bien qu’il existe différentes formes d’énergie (thermique, mécanique, chimique,…), c’est bien à l’énergie électrique que l’on se réfère aujourd’hui lorsqu’on évoque la problématique du stockage de l’énergie. Cette forme d’énergie est largement utilisée car c’est un très bon vecteur énergétique. En effet, (...)

10 | 05 | 2012 > ETM et utilisation de l ’Eau froide Profonde pour (...)

Dans le cadre d'un projet financé par la ville du Port, le TCO et l 'arer, une note d 'opportunités a été rédigée pour évaluer les opportunités de développement de l'ETM et des activités liées à l 'utilisation de l'eau froide profonde au Port. Le 26 août 2008, une note d'opportunités (téléchargeable (...)

27 | 04 | 2012 > Bras-Panon lauréate du concours "Les Outre-Mer (...)

La ville de Bras-Panon s’est engagée dans une démarche volontariste de réflexion sur son développement. Cette volonté a nécessité dans un premier temps la mise en chantier d’un projet de ville qui va dans le sens du développement durable. Aujourd’hui la commune mène de nombreuses actions et veut faire (...)

< 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |>
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x