OK
Accueil du site > Acteur de la construction > Vos technologies > Portail Observatoire et territoires > Evaluation monétaire des coûts externes de la production d’énergie : (...)

Evaluation monétaire des coûts externes de la production d’énergie : modelisation

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans le domaine de l’analyse des coûts des dommages provoqués sur l’environnement, des progrès considérables ont été faits depuis quelques années, grâce à plusieurs projets majeurs d’évaluation des coûts externes de l’énergie en Europe et également aux États-Unis. Parmi eux, le projet ExternE (External Costs of Energy) de la Commission Européenne offre la portée la plus large tout en étant le plus actuel.

La méthodologie développée et utilisée dans le projet ExternE pour évaluer le coût des dommages causés par un polluant s’appuie sur l’approche du cheminement d’impact (Impact Pathways). La démarche consiste à suivre l’itinéraire d’un polluant à partir de son lieu d’émission jusqu’aux récepteurs affectés (population, cultures agricoles, forêts, bâtiments, etc.) en tenant compte des conditions locales et régionales. Ceci nécessite une modélisation de la dispersion atmosphérique intégrant des modèles de courte, moyenne et longue distance.

Pour calculer la dispersion atmosphérique des polluants provenant directement de sources polluantes et tenir compte de tous les dommages significatifs, les chercheurs du projet ExternE ont conçu le modèle EcoSense qui combine des modèles de dispersion locale et de dispersion régionale et intègre des bases de données pour les récepteurs (population, occupation des sols, production agricole, bâtiments et matériaux, etc.), les données météorologiques et les données sur les émissions pour l’ensemble de l’Europe. Associés aux fonctions dose-réponse [1] et aux valeurs monétaires stockées dans EcoSense, les effets physiques et les coûts marginaux des dommages qui en résultent peuvent être calculés dans un cadre de modélisation cohérent, en tenant compte des informations sur la répartition des récepteurs. Grâce au modèle EcoSense, il est alors possible d’associer directement un coût aux émissions pour les impacts sur la santé, la qualité de l’air et l’environnement.

La figure suivante représente la structure générale du modèle :

Le modèle EcoSense du projet ExternE a été développé pour l’Union Européenne mais il a également été adapté à la situation du Brésil et de la Chine. Il est donc possible d’envisager d’adapter un tel modèle au contexte réunionnais afin d’évaluer monétairement les coûts externes liés à la production d’énergie sur l’île.

Articles similaires

1 | 2 | 3 | 4 | 5 |>

10 | 07 | 2013 > Conseil d’orientation de l’oer du 09/07/2013

Le premier conseil d'orientation de l'oer 2013 a eu lieu au domaine du MOCA le 09 juillet 2013 en présence de son Président, M. Alin GUEZELLO, et de ses membres. Au cours de ce conseil de mi-année, les membres valident la publication du Bilan énergétique de La Réunion 2012 et un point sur (...)

10 | 07 | 2013 > Bilan énergétique 2012 de La Réunion : les chiffres (...)

Avec un taux de dépendance énergétique de 87,2%, la situation de la Réunion s’est améliorée en 2012. L’île, grâce à ses meilleures conditions météorologiques et au développement des énergies renouvelables, a pu revenir à un taux de dépendance énergétique au même niveau que 2008. La production d’électricité, (...)

10 | 07 | 2013 > Bilan énergétique 2012 de La Réunion

Des conditions météorologiques plus satisfaisantes en 2012 et apportant un effet positif sur la situation énergétique de l’île. La consommation d’énergie primaire qui est l’addition des ressources locales (comprenant les énergies renouvelables) et des énergies fossiles importées, est l’un des éléments (...)

04 | 01 | 2013 > Etude sur les étiquettes d’économie d’énergie à la (...)

Outil d’observation et d’information de la situation énergétique de l’Ile de la Réunion, l’Observatoire Energie Réunion (oer), animé par l’agence régionale énergie réunion (arer), traduit la volonté des différents partenaires de se doter d’un instrument spécifique d’appui aux actions de maîtrise de l’énergie (...)

18 | 07 | 2012 > Bilan énergétique 2011 de La Réunion

Une augmentation de la consommation d’énergie primaire satisfaite principalement par l’importation d’énergies fossiles. L’île ne dispose pas d’énergies fossiles et reste très dépendante de l’extérieur pour sa consommation d’énergie. Avec un taux de dépendance énergétique en 2010 atteignant 87,5%, la (...)

1 | 2 | 3 | 4 | 5 |>

Tenez vous informé !

L'arer, une équipe
Accès à la médiathèque
La carte des projets
Nous contacter
Les acteurs de l'énergie

Agir pour le climat

Chacun d'entre vous peut agir en faveur du développement durable. Découvrez les moyens qui vous permettent d'être acteur du développement durable.

Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x