OK
Accueil du site > > La Reunion Ile Solaire > Les Grands Enjeux > Mix énergétique de la Réunion - 100% EnR à l’horizon 2030

Mix énergétique de la Réunion - 100% EnR à l’horizon 2030

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

De 1970 à 2010, la population réunionnaise a quasiment doublé passant de 450 000 à un peu plus de 828 000 habitants. Alors que, dans les années 80, la totalité de l’énergie produite à la Réunion était d’origine renouvelable (principalement hydraulique), l’île est devenue peu à peu dépendante des énergies fossiles. Afin de répondre à la demande, le territoire a dû s’équiper en centrales thermiques au fioul et au charbon. Aujourd’hui, les besoins en énergies fossiles sont supérieurs à 60%. Cette forte dépendance aux énergies fossiles pose des risques pour la continuité électrique, en cas de rupture d’approvisionnement, mais aussi des problèmes économiques et environnementaux. En 2010, les émissions de CO2 du secteur énergétique s’élevaient à 4 millions de tonnes.

Dans ce contexte, La Réunion s’est inscrite en 2000 dans une stratégie d’autonomie énergétique pilotée par le PRERURE (Plan Régional des Énergies Renouvelables et d’Utilisation Rationnelle de l’Energie) et relayée par GERRI (Grenelle de l’Environnement à La Réunion : Réussir l’Innovation). Dans le cadre du plan PRERURE, des convergences ont pu être trouvées pour travailler sur des hypothèses de mix énergétique sans charbon, ni pétrole et intégrant les différentes énergies renouvelables, notamment les énergies de base et stockables.

L’autonomie électrique à l’horizon 2030 est basée sur une politique ambitieuse en maîtrise de la demande en énergie afin de limiter la hausse de la demande électrique et sur un bouquet énergétique construit à partir des ressources en énergies renouvelables disponibles comme la biomasse (bagasse, canne fibre, bois énergie, déchets verts, effluents, etc), l’hydro-électricité, le photovoltaïque et l’éolien. La stratégie pour relever le challenge de l’autonomie électrique totale repose sur l’hypothèse principale d’une augmentation de la production d’énergie provenant majoritairement de la biomasse. En effet, les énergies basées sur la biomasse figurent parmi celles dont la technologie est disponible et mature à La Réunion.

Afin d’évaluer les potentiels en énergies renouvelables à La Réunion et analyser la faisabilité technique d’un mix énergétique 100% renouvelable à horizon 2030, l’arer a développé des outils de modélisation du mix énergétique sur une prospective de 20 ans et a réalisé en 2009 une étude (rapport PETREL) dans laquelle deux scenarii ont ainsi été conçus pour anticiper l’évolution de la demande énergétique : l’un tendanciel et l’autre volontariste.

Le premier scénario, qualifié de « tendanciel », consiste à maintenir une production énergétique à dominante fossile mais les prospectives de consommation intègrent les effets de la nouvelle réglementation thermique 2009 (annoncée en avril 2009 mais applicable depuis mai 2010). La consommation finale d’électricité en 2030 sera alors de 3792 GWh, soit en croissance de 69 % par rapport à 2007.

Le second scénario, qualifié de « volontariste », mise davantage sur des actions importantes de maîtrise de l’énergie dans le résidentiel, le tertiaire et l’industrie. Il repose également sur la réglementation thermique de 2009 mais aussi sur la mise en œuvre d’une nouvelle réglementation thermique en 2015 plus exigeante que la précédente. Ce scénario fait ressortir une consommation finale d’électricité en 2030 de 2871 GWh, en croissance de 28% par rapport à 2007, mais inférieure aux consommations tendancielles 2030 de 24 %.

Simulation de mix énergétique électrique 2030 à partir du scénario volontariste :

Les résultats de cette étude sont détaillés dans le rapport PETREL qui sert de base technique à la prospective de mix énergétique sur 20 ans du plan Régional.

Tenez vous informé !

L'arer, une équipe
Accès à la médiathèque
La carte des projets
Nous contacter
Les acteurs de l'énergie
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x