OK
Accueil du site > > Vos technologies > Ressources et technologies > Le véhicule électrique à La Réunion ?

Le véhicule électrique à La Réunion ?

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

Un véhicule plus propre ?

La Réunion compte actuellement une dizaine de véhicules particuliers électriques en circulation. Ce moyen de transport est aujourd’hui perçu comme le nec plus ultra du véhicule propre. En effet, il n’émet aucun gaz à effet de serre lorsqu’il circule.

En réalité, le caractère propre du véhicule n’est pas uniquement lié à ses émissions lors de son fonctionnement mais également à celles engendrées par la production d’énergie alimentant ce dernier. Or à La Réunion pour l’année 2011, 1 kWh électrique consommé générait en moyenne 823 gCO2 soit environ le double qu’en Europe où ce chiffre avoisine les 400 gCO2/kWh. De ce fait, l’émission de gaz à effet de serre liée à la circulation d’un véhicule électrique à La Réunion peut avoisiner pour certains véhicules celle d’un véhicule thermique.

Malgré tout, sur le plan environnemental, le véhicule électrique constitue un atout en réduisant à la fois les émissions locales de polluants atmosphériques et la pollution sonore. Sur le plan énergétique, celui-ci offre la possibilité de se déplacer sans faire appel à des énergies fossiles et avec une plus grande efficacité énergétique.

Les freins à son développement

  • Infrastructures de recharge

Ainsi, il est souhaitable que le véhicule électrique se développe davantage. Le premier frein à ceci est l’infrastructure de recharge qui est quasi inexistante sur l’île. L’installation de bornes de recharge sur les parkings de lieux de travail, dans les parcs de stationnement et sur la voie publique constitue une étape clé au développement. Cela réduirait le sentiment d’insécurité des acquéreurs potentiels vis-à-vis de l’autonomie du véhicule.

  • Réseau électrique

Le deuxième frein se situe du côté du réseau électrique. A La Réunion, ce dernier est fragilisé par une capacité de production permettant de répondre sans trop de réserve à la demande actuelle. Une augmentation de celle-ci avec la recharge des véhicules électriques risquent de devenir problématique.

Toutefois, disposant de batteries, le véhicule peut être un moyen de stockage d’énergie et permettre ainsi l’intégration dans le mix énergétique d’une plus grande part d’énergies renouvelables intermittentes comme l’énergie photovoltaïque.

Pour y parvenir, une modification du réseau s’avère nécessaire afin de permettre à l’opérateur du réseau de mieux piloter les charges en fonction de la production. Ce type de réseau est appelé « Smart-grid » où réseau intelligent. Des travaux de recherche et développement sont actuellement menés pour piloter en temps réel la recharge de véhicules électriques mais également la décharge pour restituer leurs énergies sur le réseau. Par ce biais, le réseau pourrait intégrer plus d’énergies renouvelables diminuant ainsi le contenu carbone de l’électricité, la dépendance énergétique de l’île et l’impact environnemental du véhicule électrique.

Cette transformation du réseau correspond à une solution à long terme. A plus court terme, une alimentation des véhicules électriques par de l’énergie photovoltaïque dédiée à une plus petite échelle (par exemple : station solaire) est une solution qui peut s’avérer pertinente notamment pour les flottes captives. Celle-ci est actuellement en cours d’étude dans le cadre du projet Véhicule Electrique pour une Réunion Technologique (VERT) et des projets de Bras-Panon et Saint-André financés dans le cadre d’un appel à projet de la Région Réunion.

  • Le véhicule en lui-même

Enfin le troisième frein vient du véhicule électrique en lui-même avec outre l’autonomie, le prix d’achat élevé ainsi que le design des modèles proposés. Le prix élevé est principalement dû aux batteries. Lorsque la batterie n’est pas proposée à la location ce qui est le cas à la Réunion, le prix d’achat avec l’aide gouvernementale de 7 000 € peut représenter jusqu’à plus du double de l’équivalent thermique. Pour diminuer les tarifs en attendant la diminution du prix de batteries, les subventions sont le principal moyen d’action par l’état et les collectivités. Les constructeurs quant à eux s’orientent vers de la location de batteries.

L’offre de véhicule électrique à La Réunion est très limitée avec la plus grande partie de l’offre dans la gamme des quadricycles. De l’image et l’usage qu’en est fait d’un véhicule particulier à La Réunion, cela semble constituer un verrou à l’adoption du véhicule électrique par un plus grand nombre de réunionnais.

Tenez vous informé !

L'arer, une équipe
Accès à la médiathèque
La carte des projets
Nous contacter
Les acteurs de l'énergie
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x