OK
Accueil du site > Acteur public > Votre espace > Comprendre les enjeux > La tarification progressive de l’énergie

La tarification progressive de l’énergie

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

Durant les semaines à venir, le Parlement va se prononcer sur la mise en place des tarifs progressifs de l’énergie. L’objectif de ce projet de loi est d’inciter les consommateurs à maîtriser leur consommation d’énergie, alors que le coût de l’énergie devrait fortement croître dans les années à venir.

facture d'électricité

Quel est le principe de la tarification progressive ?

Il s’agit tout simplement d’un système de "bonus malus" pour la consommation d’électricité et de gaz. Les ménages consommant peu d’électricité paieront le kWh à tarif réduit, alors que les ménages ayant une forte consommation se verront sanctionnés par un coût au kWh plus élevé.

Le principe est celui d’une tarification à tranches :

La première tranche, qui peut être considérée comme "un service de base", permettra à chaque foyer de bénéficier d’un tarif qui devrait être inférieur au coût actuel du kWh. Il s’agit de fournir à chaque foyer un minimum d’énergie pour disposer des éléments indispensables (lumière, chauffage...)

La seconde tranche serait un palier de "confort" à un tarif intermédiaire.

La dernière tranche correspondrait à un tarif de "gaspillage", qui viendrait sanctionner les ménages les plus énergivores à des niveaux de consommation ne pouvant être considérés comme strictement nécessaires ou de confort, avec un tarif au kWh dissuasif.

Les volumes de consommation seraient différenciés par la localisation géographique, le nombre de personnes du foyer et le mode de chauffage, à travers un croisement des déclarations d’impôts sur le revenu et les fichiers des fournisseurs d’énergie.

Qui serait concerné ?

L’ensemble des foyers français serait concerné pour leur habitation principale. Le cas des logements collectifs sera néanmoins à traiter, en l’absence de compteurs individuels pour certaines charges collectives.

Quand ces tarifs pourraient ils entrer en vigueur ?

Selon le calendrier parlementaire, la tarification progressive de l’électricité et du gaz pourrait être adoptée par le parlement avant la fin de l’année 2012.

Elle pourrait entrer en vigueur progressivement au cours de l’année 2013.

Quelles sont les limites de la tarification à tranche et les solutions pour y remédier ?

Le risque principal est de pénaliser les ménages les plus défavorisés, vivant dans des logements énergivores et ne pouvant améliorer leur performance énergétique (locataires, personne à faible revenus...).

Ainsi, les tarifs sociaux de l’énergie (tarif de première nécessité pour l’électricité) seront élargis à l’ensemble des bénéficiaires des minimas sociaux.

Les ménages en situation de malus pourront bénéficier d’un accompagnement à la maîtrise de leur consommation.

Une mesure incitative pour les propriétaires bailleurs à réaliser des travaux visant à améliorer la performance énergétique de leur biens immobiliers pourrait également permettre de diminuer la charge pesant sur les locataires.

De plus, la mesure semble difficile à mettre en œuvre sur le plan de la définition des volumes de consommation de chaque foyer : il amène un croisement de fichiers entre les centres des impôts et les fournisseurs d’énergie, posant le problème de l’échange de donnes personnelles déjà compliqué à mettre en œuvre pour la généralisation des tarifs sociaux de l’énergie.

De la même manière, qu’en sera t-il pour des personnes vivant sous un même toit, mais déclarant leurs revenus séparément ?

Qu’en sera t-il à La Réunion ?

Le cas particulier de La Réunion, et des régions ultramarines dans leur ensemble, reste à traiter.

En effet, la consommation d’énergie est structurée différemment dans nos régions où le chauffage (notamment électrique) est peu utilisé, et où le gaz de ville n’existe pas.

Pour l’heure aucune précision n’est apportée sur ces spécificités.

Quoi qu’il en soit, la tarification progressive de l’énergie est une mesure qui va dans le sens d une responsabilisation des consommateurs et d’une incitation des ménages à maîtriser leur consommation d énergie.

Cela permettra également de lutter contre la précarité énergétique, en abaissant le tarif de l’énergie et en favorisant les dispositifs d’accompagnement.

Articles similaires

< 1 | 2 | 3 | 4 |>

07 | 01 | 2013 > L’UDCCAS et l’ANCCAS signataires de la charte (...)

La précarité énergétique, bien que mal connue, est une problématique bien présente à la Réunion. A la Réunion on constate différents types d’aides financières (FSL, CCAS, EDF, Conseil Général…) qui interviennent en urgence quand les familles sont en situation de précarité mais il n’y a pas de moyens de (...)

15 | 11 | 2012 > Le SIDELEC premier signataire de la charte (...)

Le SIDELEC est membre associé de l’arer depuis 2004, mais son adhésion cette année en tant que membre de droit1 réaffirme l’engagement de la structure à l’objet social de l’arer et sa volonté de s’impliquer plus avant dans le fonctionnement de l’association. L'arer a engagé une nouvelle dynamique avec (...)

07 | 09 | 2012 > La précarité énergétique

La précarité énergétique se définit comme une situation de "difficulté particulière à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de se ressources ou de ses conditions d’habitat". En Europe continentale, cette définition est (...)

03 | 09 | 2012 > Les conseillers du réseau Energies solidaires de (...)

Le Président de la Région Réunion et le Président de l'arer ont présenté à la presse l'équipe de conseillers qui va sillonner l'ile à partir de cette semaine pour la lutte contre la précarité énergétique à La Réunion. Cette initiative est une réponse au constat, partagé par différents acteurs énergie ou de (...)

13 | 04 | 2012 > Outils de sensibilisation au PCET CIREST

La Communauté Intercommunale Réunion EST (CIREST) s’est engagée depuis plusieurs années dans une stratégie énergie climat, notamment dans le cadre de son adhésion en tant que membre de droit de l’arer. Cette stratégie est aujourd’hui matérialisée par la mise en place d’un Plan Climat Energie (...)

< 1 | 2 | 3 | 4 |>
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x