OK
Accueil du site > Acteur public > Votre espace > Comprendre les enjeux > La précarité énergétique

La précarité énergétique

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

La précarité énergétique se définit comme une situation de "difficulté particulière à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de se ressources ou de ses conditions d’habitat".

Vieille case créole

En Europe continentale, cette définition est souvent liée à la problématique du chauffage en hiver (et donc à des notions de santé), fortement consommateur en énergie, et donc fort coûteux, notamment pour des ménages rencontrant des difficultés financières.

La Grande-Bretagne a été l’un des premiers pays à définir précisément la situation de précarité énergétique, en considérant dans cette situation "toute personne qui consacre plus de 10% de son budget aux dépenses énergétique."

On parle ainsi de "taux d’effort énergétique".

En France, le rapport Pelletier de décembre 2009 apporte une définition (qui été été intégrée à la Loi Besson n°90-449 du 31 mai 1990) : "Est en situation de précarité énergétique (…) une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat ".

Bien que moins précise, cette définition démontre que le phénomène dépasse le simple cadre des problématiques liées au chauffage ou du taux d’effort énergétique.

Quelles sont les causes de la précarité énergétique ?

La précarité énergétique est engendrée par divers facteurs, qui ne relèvent pas tous de l’énergie :

  • une faiblesse des ressources du ménage
  • une mauvaise qualité thermique et énergétique du logement
  • une faible efficacité énergétique des équipements
  • de mauvaises habitudes de consommation
  • un coût de l’énergie en augmentation et parfois inadapté .

Equipement performant

La combinaison de ces facteurs amènent des difficultés de paiement des dépenses énergétiques, qui peuvent avoir des conséquences à différents niveaux :

  • au niveau du ménage :
    • des phénomènes de privation : utilisation d’autres budgets pour faire face à ses dépenses énergie (budget d’alimentation, d’éducation, de santé...)
    • des sentiments de frustration, "d’injustice sociale"
    • des risques sanitaires et/ou sécuritaires : logement malsain par manque de travaux, recours à des dispositifs dangereux pour la santé (installations électriques non conformes..)
  • au niveau de notre société :
    • dépenses de la collectivité pour aider ces ménages à faire face à leur charges énergétiques
    • risque "d’explosion sociale"
  • au niveau environnemental :
    • gaspillage d’énergie
    • émissions de gaz à effet de serre...

Comment lutter contre cette problématique ?

De nombreux moyens de lutte existent :

  • les actions d’aide directe aux familles sur leurs factures
    • aides au paiement (Fonds de Solidarité Logement, aide extralégales des Centres Communaux d’Action Sociale - CCAS...)
    • tarifs sociaux de l’énergie, comme le tarif de première nécessité de EDF
    • mise en place d’échéanciers de paiement...
  • les aides à l’équipement ou aux travaux de maîtrise de l’énergie :
    • le crédit d’impôt développement durable
    • les aides à l’amélioration de l’habitat
    • les dispositifs locaux...
  • les actions de sensibilisation et d’éducation à la maîtrise de l’énergie
    • par les acteurs sociaux (CCAS, travailleurs sociaux des Conseils généraux, associations...)
    • par les médias
    • par les structures spécialistes de l’énergie (Espaces Info Energie, agences locales ou régionales de l’énergie, EDF...).

Qu’en est-il sur l’ile de La Réunion ?

La précarité énergétique, bien que mal connue, est une problématique bien présente à la Réunion.

Les acteurs locaux (CCAS, Conseil Général, EDF...) travaillent au quotidien auprès de ces familles, principalement à travers des actions curatives (afin de les aider à faire face à leurs dépenses énergétiques lorsque celles-ci sont insupportables). Le volet préventif auprès de ces familles (accompagnement à la réduction de leur consommation) reste assez ponctuel et demanderait à être généralisé.

Le contexte socio économique et énergétique de l’île est un terrain propice à l’accroissement du phénomène :

  • plus de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté
  • le nombre de bénéficiaire du tarif de première nécessité est en augmentation constante (+13% par an en moyenne) et pourrait doubler suite à l’automatisation de sa mise en place
  • l’électricité de l’île est produite majoritairement à partir de ressources fossiles extérieures, dont le coût d’importation varie fortement.

De plus, l’urbanisme disparate et le faible développement des transports en commun favorisent l’utilisation quotidienne de l’automobile, ajoutant des dépenses en carburant dont le coût extrêmement volatile pèse lourd sur le budget des ménages Réunionnais.

A l’heure actuelle, aucun indicateur n’existe à La Réunion pour mesurer ce phénomène.

Bien que le nombre de bénéficiaires du tarif de première nécessité, le nombre de bénéficiaires des minimas sociaux ou le nombre de foyers vivant en dessous du seuil de pauvreté sont connus de tous, aucun travail n’a été mené afin de mesurer le taux d’effort énergétique des ces ménages, leurs équipements (et leur efficacité énergétique), leurs habitudes de consommation, l’importance du phénomène de privation...

équipe Energies Solidaires

C’est tout le travail qui sera mené dans le cadre du réseau Energies Solidaires par les conseillers Energies Solidaires de l’arer.

Articles similaires

1 | 2 | 3 | 4 |>

05 | 04 | 2013 > Qu’est-ce que la transition énergétique ?

Chaque jour, nous consommons de l'énergie devenue indispensable dans notre quotidien. Sans elle, pas de déplacements, de chauffage ni même de lumière ! Pour bénéficier de ce confort, nous produisons l'énergie de différentes manières. Depuis longtemps, nous utilisons les énergies qu'on appelle « (...)

22 | 02 | 2013 > Informations collectives avec les Compagnons (...)

Le réseau Compagnons Bâtisseurs est un mouvement associatif d’éducation populaire qui intervient depuis plus de 50 ans pour l’amélioration de l’habitat accompagnée, l’insertion économique dans le secteur du bâtiment et l’accueil et l'accompagnement de bénévoles et de jeunes volontaires, à l'origine du (...)

18 | 02 | 2013 > BILAN 2012 des ESPACES INFO ENERGIE RéUNION

Dans le cadre du programme national d’amélioration de l’efficacité énergétique, il a été décidé de la mise en place d’un réseau d’information de proximité « Espaces INFO→ENERGIE » (EIE) sur les thématiques de l’énergie et du développement durable. A La Réunion, l’activité Espaces INFO→ENERGIE est animée par (...)

22 | 01 | 2013 > Sensibilisation des nouveaux locataires de la (...)

La SEDRE (Société d’Equipement du Département de la Réunion), a été créée en 1969 sur l’initiative du Département, associé aux communes de Saint-Denis, le Port, Saint-Paul et Saint-Pierre ainsi qu’à d’autres partenaires publics et privés dont la Caisse des Dépôts et Consignations. Son métier de maître (...)

16 | 01 | 2013 > Diagnostics énergétiques auprès des foyers SICA (...)

La SICA Habitat Réunion a été créée en 1981 pour répondre aux besoins particuliers d'habitat des populations rurales. Les activités de cette société coopérative ont évolué de la maîtrise d'oeuvre d'opérations de construction en milieu rural vers des missions de maîtrise d'ouvrage et de maîtrise d'oeuvre dans (...)

1 | 2 | 3 | 4 |>
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x