OK
Accueil du site > > contenu 2011 > La Réunion aux portes de la filière Bois

La Réunion aux portes de la filière Bois

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

La filière bois-énergie réunionnaise présente de nombreux atouts économiques et environnementaux mais reste encore é l’état embryonnaire alors qu’elle bénéficie d’un gisement important et peu exploité.

La filière bois-énergie réunionnaise présente de nombreux atouts économiques et environnementaux mais reste encore é l’état embryonnaire alors qu’elle bénéficie d’un gisement important et peu exploité. Pour prendre son essor, la filière doit surpasser ses difficultés actuelles et prouver son intérêt par l’intermédiaire de projets pilotes. La commune de Bras-Panon s’inscrit dans cette dynamique et travaille en partenariat avec l’ARER, dans le cadre de sa stratégie énergétique 2010-2014 et de la valorisation de son potentiel bois-énergie, é la mise en place d’une telle filière sur son territoire.

Energie séculaire, propre et renouvelable, le bois existe désormais sous la forme de différents combustibles modernes répondant aux exigences du développement durable. Ainsi, é la traditionnelle bûche viennent s’ajouter plaquettes, granulés et briquettes de bois densifié. Ces nouveaux combustibles, plus pratiques, plus propres et plus homogènes, sont brulés dans des équipements optimisés, aux performances toujours plus élevées (inserts, poêles, chaudières...).

Les plaquettes, obtenues par un déchiquetage calibré du bois, constituent une filière bon marché déjé maîtrisée et répandue en métropole. Les granulés et les briquettes sont obtenus par compression de farine de bois. Le procédé de fabrication, plus complexe, réclame un investissement conséquent, mais ces combustibles présentent une densité énergétique très élevée. La semi-fluidité des plaquettes et des granulés en facilite la manutention et permet l’automatisation de l’approvisionnement du foyer et une meilleure maîtrise de la combustion.

Volume réduit, performances plus élevées et possibilité d’automatisation procurent é ces nouveaux produits une qualité et un confort équivalent aux combustibles fossiles, en plus d’une neutralité en émissions de CO2*. Le bois possède également l’avantage d’être une ressource locale circulant en filières d’approvisionnement courtes.

Pour plus de détails sur les différents combustibles bois, vous pouvez consulter nos fiches techniques jointes é cet article.

Hormis le bois bûche, utilisé pour la cuisson et dans les cheminées classiques avec des rendements extrêmement faibles, la filière bois-énergie est encore peu développée é la Réunion. Pourtant, la ressource en bois disponible sur l’île est conséquente, grâce aux surfaces étendues de forêt, mais aussi grâce é la fraction ligneuse du gisement de déchets verts, dont la valorisation est aujourd’hui problématique ou inadaptée, ou encore grâce aux rebuts de bois, sciures et copeaux des différentes industries du bois.

L’utilité des combustibles bois est ici moins évidente qu’en métropole, où leur essor a initialement eu lieu dans les régions froides é forte consommation énergétique pour le chauffage. Pourtant, granulés, plaquettes et briquettes possèdent de multiples usages : chauffage collectif ou individuel des bâtiments, système de séchage dans l’artisanat, l’industrie et l’agriculture, chauffage des piscines, cuisson des aliments... Une des difficultés de la filière consiste é créer une demande lé où la facilité ou le manque d’information conduisent souvent é privilégier les énergies fossiles ou l’électricité (convecteurs portables pour le chauffage dans les Hauts par exemple).

Quelques projets pilotes devraient permettre de générer la demande é partir de l’offre, et d’inciter partenaires techniques, collectivités territoriales et investisseurs é développer la filière. Ainsi, le projet initié par la commune de Bras-Panon en partenariat avec l’ARER a pour objet l’étude du lancement é court terme d’une filière de valorisation de l’ensemble de ses ressources en bois (notamment déchets verts) et l’analyse de la faisabilité d’une plantation de bois-énergie pour diversifier l’offre de combustible é plus long terme. Les débouchés visés sont les projets immobiliers collectifs ou les installations communales, dont l’exemple devra permettre d’intéresser, par la suite, les particuliers. Alors, l’incitation et l’aide é l’installation d’équipements individuels de chauffage au bois pourraient s’envisager afin de développer la filière...

* La quantité de CO2 libérée par la combustion du bois est compensée par la capture d ’une même quantité de CO2 pour la croissance de l ’arbre. Ce bilan ne prend pas en compte l ’énergie grisenécessaire é l ’exploitation et l ’entretien des forêts, é l’extraction du bois et é sa transformation.

Tenez vous informé !

L'arer, une équipe
Accès à la médiathèque
La carte des projets
Nous contacter
Les acteurs de l'énergie
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x