OK

La Geothermie

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

A. Qu’est-ce que la géothermie très basse enthalpie ?

La géothermie très basse enthalpie est réservée à un usage de chauffage domestique. Des aiguilles thermiques (sondes) ou un réseau de chaleur rampant à une profondeur minimale de 0,6 m permet de d’exploiter l’inertie thermique du sol et de récupérer l’énergie géosolaire pour alimenter un plancher chauffant. L’échange thermique est assuré par une circulation d’eau glycolée ou de fluide frigorigène. Les capteurs sont dimensionnés pour ne pas épuiser les ressources thermiques du sol et leur permettre de se régénérer après chaque hiver. La surface de captage d’une installation géosolaire est environ deux fois supérieure à la surface du plancher chauffant, mais elle est avant tout déterminée par les pertes thermiques de la construction, majorée d’un confort de 15% environ. Ces installations permettent en France une économie de 40 000 tep/an.

B. Qu’est-ce que la géothermie basse et moyenne enthalpie ?

Le principe de la géothermie basse et moyenne enthalpie est de récupérer l’eau chaude d’une température allant de 70°C à 150°C au niveau d’aquifères présentes dans certaines régions (bassins parisien et aquitain, Alsace, Rhône-Alpes, Languedoc…). L’eau chaude sert à alimenter des réseaux de chaleur pour le chauffage de quartier d’habitation ou de tertiaire. En France, c’est l’équivalent de 200 000 logements qui sont chauffés par ce système, ce qui permet d’économiser 160 000 tep/an.

C. Qu’est-ce que la géothermie haute enthalpie ?

La géothermie haute enthalpie fonctionne avec des aquifères d’une température supérieure à 150°C. Ces ressources géothermales se trouvent essentiellement sur des espaces très précis et difficiles à localiser. Une ressource géothermale haute enthalpie est exploitée par un forage qui permet de pomper le mélange d’eau et de vapeur qui est ensuite turbiné pour produire de l’électricité. Cette ressource est non polluante si l’on traite les vapeurs soufrées qui s’en échappe et renouvelable si on réinjecte l’eau turbinée dans le puisage.

D. Est-ce qu’il y a un potentiel à La Réunion ?

A l’heure d’aujourd’hui on ne sait pas s’il y a un potentiel à la Réunion. On n’a pas beaucoup de besoins en chauffage urbain et la ressource basse enthalpie n’est pas exploitée. Par contre, la ressource haute enthalpie intéresse beaucoup les pouvoirs publics qui espèrent une production géothermique à La Réunion. Les premières prospections effectuées en 1985 n’ont pas réussi à localiser d’aquifère mais si une nouvelle campagne de mesure peut-être lancée par la Région Réunion, on devrait déterminer si La Réunion possède une telle ressource.

Tenez vous informé !

L'arer, une équipe
Accès à la médiathèque
La carte des projets
Nous contacter
Les acteurs de l'énergie
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x