OK

L’Éolien

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

A. Qu’est-ce qu’un aérogénérateur ?

Les aérogénérateurs, couramment dénommés « éoliennes », fonctionnent grâce à la poussée du vent qui actionne le rotor de l’éolienne. Cette énergie mécanique véhiculée par l’axe du rotor est transformée en énergie électrique grâce au principe de la dynamo. Les aérogénérateurs sont conçus selon le même principe. La tour, fixée sur des fondations en béton sur un treillis en fer, supporte la nacelle qui comprend la génératrice (alternateur), qui transforme l’énergie mécanique et le rotor composé de trois pales. La nacelle abrite également un multiplicateur qui démultiplie la vitesse de l’axe de rotation du rotor pour la génératrice. Le système est également équipé de vérins qui permettent d’orienter la nacelle dans le sens du vent et éventuellement d’orienter les pales. Des systèmes de frein, de réfrigération et d’insonorisation, complètent l’installation pour le bon fonctionnement du système.

Les aérogénérateurs produisent dès que le vent a dépassé une vitesse de base et se court-circuitent quand le vent dépasse une vitesse critique. Les freins s’actionnent alors et les pales se bloquent. La puissance nominale d’une éolienne peut aller de 100 W à 2 MW, selon sa taille. Une éolienne de 100 W mesure 50 cm de diamètre de rotor et celle de 2 MW atteint 82 m de diamètre. Il est évident que ces deux modèles n’ont pas les mêmes applications.

B. Quels sont les différents types d’éoliennes ?

Nous avons : La micro-éolienne (puissance inférieure à 200 W) Elle sert à alimenter des installations très faibles pour les bateaux, les caravanes ou les instruments isolés. Ces éoliennes sont donc pour des usages très limités. La mini-éolienne (puissance entre 200 W et 1500 W) Les mini-éoliennes peuvent fournir suffisamment d’énergie pour alimenter une habitation en site isolé ou connecté au réseau, pour faire du pompage d’eau en site isolé voire de la désalinisation d’eau de mer. Les moyennes éoliennes (puissance de 10 kW à 300 kW) Ces éoliennes peuvent permettre l’alimentation domiciliaire permanente, fermes et petites industries, pompage grand volume, sites de télécommunication, s’interface avantageusement aux génératrices diesel. Elles peuvent également être couplées au réseau de distribution d’électricité basse tension. Les grandes éoliennes (puissance de 300 kW à 2 MW) Elles sont plus particulièrement destinées à produire du courant pour le réseau électrique ou pour la production de sites industriels. Elles sont généralement connectées au réseau de distribution haute tension.

C. A La Réunion ?

Il existe deux fermes éoliennes à la Réunion qui sont :

  • La ferme La Perrière à Sainte Suzanne
  • La ferme de Sainte Rose

La ferme éolienne de Sainte Suzanne couvre une surface de 40 ha (en location) dont 4 ha « utiles » (sur lesquels sont installées les éoliennes). Elle a été mise en service en 2005 : 14 éoliennes. En 2006 : 12 éoliennes de plus et en 2007 : 11 éoliennes de plus, soit 37 éoliennes au total. Ce sont des générateurs de moyenne puissance : 275kW, soit 10,175MW au total (puissance totale de l’île : 651,9 MW), qui fonctionnent 1 600 heures par an en moyenne. La production annuelle estimée (varie en fonction du nombre d’heures et de la force du vent) :15 gWh, ce qui couvre la consommation d’une commune comme Cilaos par exemple (11 gWh).

Les éoliennes installées sont anticycloniques. En cas d’alerte cyclonique, les mâts sont simplement descendus pour coucher les machines au sol. Les pales et le mât sont amarrés sur leur support. Après le passage du cyclone, les éoliennes sont rapidement remontées et en mesure de délivrer du courant sur le réseau EDF. Elles sont fabriquées en métropole. Et importées à la Réunion.

Certaines éoliennes (en bout de ligne) sont équipées de balise lumineuses pour que les avions et hélicoptères puissent distinguer la ferme.

D. Quelle est l’impact environnemental à La Réunion ?

Cette production permet d’éviter le rejet de 12 300 tonnes de CO2 (au lieu de produire par les centrales au fioul) (émissions dues à la production d’électricité à la Réunion : 1M 956 tonnes !)

Aucun oiseau mort n’a été trouvé à ce jour par la SEOR, qui fait des études sur ce terrain. De plus, des couples de papangues ont été découverts.

Une production agricole est en cours sous les éoliennes : manioc, patate douce…

E. Quelle est l’impact économique à La Réunion

Le coût du projet est de 18,8M€, financés par Aérowatt (exploitant du site), avec le soutien de la Région Réunion, de l’Europe (FEDER), de l’Etat (défiscalisation…)

La production revendue à EDF génère un chiffre d’affaires de 1,650 000M €

La ferme éolienne de Sainte Suzanne a permis la création de 4 emplois à plein temps en CDI pour la maintenance des éoliennes. Il faut les coucher pour l’entretien régulier, le nettoyage et être présent en cas d’avarie (problème) sur une éolienne

F. Quel est le tarif d’achat de l’éolien à la Réunion ?

A la Réunion le Tarif d’achat est de 11 c€/kWh

Tenez vous informé !

L'arer, une équipe
Accès à la médiathèque
La carte des projets
Nous contacter
Les acteurs de l'énergie
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x