OK
Accueil du site > > Votre espace > Comprendre les enjeux > Etat de l’art des technologies de gazéification de la biomasse aujourd’hui (...)

Etat de l’art des technologies de gazéification de la biomasse aujourd’hui développées en Europe

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans le PETREL (Plan économique de transition et relance via des énergies 100% locales), qui est l’intitulé des travaux de l’arer sur l’autosuffisance énergétique de la Réunion, d’ici 2030, les énergies issues de ressources locales et renouvelables devront représenter 100% de l’électricité produite.

L’étude menée en 2011 dans le cadre du stage de Joséphine COUNIL permet de voir comment un développement de la filière biomasse à la Réunion permettrait effectivement d’atteindre cet objectif et de voir les avantages de cette ressource comparés à ceux des ressources fossiles (charbon et fuel).

L’étude comprend deux parties, une étude d’opportunité de l’alternative biomasse importée à la place de ressources fossiles pour alimenter une nouvelle centrale thermique en période de transition vers un approvisionnement local en biomasse et un état de l’art des technologies de gazéification aujourd’hui développées en Europe. Car la gazéification connue pour ses hauts rendements, permettrait de valoriser au mieux les futures gisements en biomasses de la Réunion (horizon 2030) comme il est prévue dans la stratégie STARTER qui définie les étapes à franchir pour atteindre les objectifs du PETREL.

Pour la seconde partie de l’étude (horizon 2030), au vue des retours d’expérience recensés en 2011, le bilan parait légèrement pessimiste quant au scénario 100 % gazéification prévu dans le plan STARTER. En effet, dans les gammes de puissance supérieures à 20-30 MWe, si on parle d’installations de cogénération, la gazéification qui a des rendements électriques compris entre 25 et 35%, n’est pas compétitive avec la combustion classique. De plus, la plupart des centrales à gazéification de production de biocarburant en sont encore au stade pilote ou au début de leur commercialisation.

Mais, si l’on se replace dans une perspective à plus long terme on peut considérer que d’ici 15 à 20 ans, la gazéification atteigne voire surpasse les rendements de production des centrales à combustion de grosse puissance et que certaines technologies de production de biocarburant soient disponibles sur le marché au même niveau que le sont aujourd’hui les usines BTL - Biomass To Liquid fonctionnant au charbon. En effet, grâce à la multiplication de nouvelles installations et au retour d’expérience d’installations qui ont été mises en place il y a quelques années, la fiabilité des technologies de gazéification ne fait que s’accroitre. On peut penser de façon réaliste que dans le développement de cette technologie à la Réunion réponde, au moins en partie, aux besoins futurs à partir de nouvelles ressources biomasses.

Certains éléments de la filière devront être vérifiés dans les prochaines années : la faisabilité de la production de fibre en complémentarité du sucre de canne, l’adaptabilité de la gazéification aux ressources envisagées, l’adaptabilité de la gazéification aux applications envisagées à la Réunion : production de méthane pour électricité de pointe, production de biocarburant méthane, production d’électricité de base en cogénération. La vérification de tels éléments passe sans aucun doute par le montage de projets pilotes, des tests de caractérisation de la biomasse, des phases de modélisation associant industriels, laboratoires de recherche, acteurs de la filière biomasse, …

Stagiaire : Joséphine COUNIL (4 avril - 2 septembre 2011) – ENSTIB Cursus Energie/Environnement - Mastère spécialisée en gestion environnementale des écosystèmes et forêts tropicales

Tenez vous informé !

L'arer, une équipe
Accès à la médiathèque
La carte des projets
Nous contacter
Les acteurs de l'énergie
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x