OK
Accueil du site > > Votre espace > L’essentiel à savoir > Chauffe - Eau Solaire

Chauffe - Eau Solaire

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

Il existe deux types de chauffe - eau solaire qui sont :

  • Le chauffe - eau solaire individuel
  • Le chauffe - eau solaire collectif

A. Pourquoi installer un Chauffe-Eau Solaire (CES) ?

Tout d’abord, vous produisez de l’eau chaude gratuitement grâce à l’énergie du soleil. Vous avez l’assurance d’une eau chaude moins chère et abondante grâce à l’ensoleillement de La Réunion, à l’isolation de votre ballon de stockage et à son bon dimensionnement. L’eau chaude est disponible à tout moment, même par temps de pluie.

L’eau chaude sanitaire électrique représente 30% à 50% de la facture EDF d’un ménage. Non polluante et inépuisable, l’énergie solaire permet d’obtenir de l’eau chaude. Ces appareils peuvent fonctionner sans problème pendant plus de 20 ans à l’exception de la cuve (environ 10 ans).

Le CES permet donc de faire des économies d’énergie, et d’argent. En effet, un CES de 300L permet d’éviter une consommation annuelle d’environ 1500 kWh soit 150€/an ! En installant un CES, vous participez à la réduction de la consommation électrique de l’île de La Réunion.

B. Qu’est - ce qu’un CES ?

Le chauffe-eau solaire se compose d’un capteur solaire plan (qui converti le rayonnement solaire en énergie thermique) d’un circuit de transfert de chaleur, d’un réservoir de stockage d’eau chaude et d’un système de chauffage d’appoint à commande manuelle, pour produire de l’eau chaude à température constante à toutes heures du jour et de la nuit, été comme hiver.

Il existe 3 types d’installations de CES :

  • Le CES thermosiphon monobloc (le plus utilisé à La Réunion). Le ballon est directement placé au - dessus des panneaux, l’ensemble est sur la toiture et ne forme qu’un bloc. Le système est autonome (ne nécessite pas de pompe), l’eau chaude présente dans les capteurs monte naturellement dans le ballon et pousse l’eau froide du ballon dans les capteurs et ainsi de suite. Il est moins cher qu’un système à éléments séparés, mais son intégration esthétique est difficile en toiture, il offre aussi plus de prise aux vents cycloniques. Son installation est très simple mais les pertes thermiques sont importantes du fait que le ballon est à l’extérieur.

  • Les CES thermosiphon à éléments séparés S’il est possible de situer le ballon au-dessus du capteur, sous les combles, le CES à éléments séparés en thermosiphon est la meilleure solution. Son fonctionnement est similaire au CES thermosiphon monobloc, l’installation ne possède pas de pompe, l’eau chaude monte naturellement dans le ballon situé à l’intérieur de l’habitation. Les coûts sont restreints et les performances, surtout dans les régions ensoleillées (comme la Réunion), sont excellentes.

  • Le CES à circulation forcée Un CES à circulation forcée intègre en complément une pompe et un régulateur. Ces deux organes nécessitent une alimentation électrique, sans quoi le CES ne peut fonctionner. Il est possible d’alimenter ces organes par électricité photovoltaïque secourue, dans le cas d’une maison équipée d’un tel système.

Il est plus cher que les systèmes précédents à cause des équipements supplémentaires. En effet, il faut une pompe pour transférer la chaleur des capteurs au ballon, ainsi qu’un système de régulation électronique pour mettre en marche et arrêter la pompe aux moments opportuns. La plupart des fabricants proposent un "groupe de transfert" qui regroupe tous ces équipements annexes. L’utilisation de ce type de chauffe-eau est préconisée dans le cas d’une architecture ne permettant pas l’intégration facile du ballon de stockage sur la toiture ou dans les combles.

C. De quoi est composé un capteur solaire ?

D. Quelles sont les composants de la cuve ?

E. Quels sont les autres composants d’un chauffe - eau solaire ?

Le chauffe - eau solaire est équipé d’un groupe de sécurité qui a pour fonction de protéger l’équipement d’éventuelles surpressions lorsque la température de l’eau dans le ballon augmente ou de purger manuellement le ballon si nécessaire. Si la pression dépasse 7 bars, de l’eau s’échappe par la purge.

F. A quoi sert l’appoint électrique ?

Lorsque l’ensoleillement est trop faible l’eau dans le ballon peut être chauffée par une résistance électrique intégrée dans le ballon du CESI.

L’installateur connecte la résistance à un relais spécifique dans le tableau électrique pour pouvoir contrôler le fonctionnement de la résistance indépendamment de tout autre appareil. Afin d’éviter d’oublier d’éteindre la résistance et de voir sa consommation électrique augmenter très fortement, il est conseillé de choisir un relais temporisé : une fois activé il se désactivera automatiquement après un temps réglable (entre 30 minutes et 2 heures pour un CESI). Pour un système à Circulation Forcée, le fonctionnement de la résistance est parfois automatique et peut générer des consommations d’énergie importantes. Il est préférable d’avoir une mise en route manuelle temporisée.

G. Est-ce que je peux alimenter ma machine à laver en eau chaude solaire ?

Il est possible de raccorder le lave-linge et ou le lave-vaisselle à l’alimentation en eau chaude solaire. Dans ce cas, il faut prévoir une double alimentation de ces équipements qui présentent un double entré d’eau. Il faut aussi surdimensionné l’installation solaire afin de préchauffer l’eau alimentant ces équipements.

Source : Guide technique de la CASA DD

H. Ma toiture peut-elle supporter une installation de CES ?

Dans le cas d’une installation en toiture ou dans les combles du ballon de stockage, il est important de tenir compte du poids de l’installation afin de s’assurer que la structure porteuse puisse supporter ce poids supplémentaire.

L’ensemble de l’installation présente un poids variant selon les tableaux suivants :

Les volumes et les surfaces sont donnés à titre indicatif. Selon le modèle choisi, ces valeurs varient quelque peu.

Source : Guide technique de la CASA DD

I. Mon toit est-il bien orienté pour une implantation de CES ?

Les panneaux solaires doivent être à haut rendement supérieur à 70%. Un avis CSTB adapté aux DOM doit être fourni par le fabriquant.

Dans ce cas, ils doivent être placés selon une orientation et une inclinaison proposées par le tableau ci-dessous :

A La Réunion, les capteurs sont généralement orientés plein Nord inclinés à 21°.

Source Guide technique de la CASA DD

J. Comment dimensionner mon CES ?

La dimension dépend du volume d’eau à chauffer : elle est directement liée à la taille du logement et ou du nombre de personne.

Il se peut que de tels systèmes soient considérés surdimensionnés, car une partie de l’eau chaude produite en été ne sera pas consommée. Cependant, il sera possible de produire 100% des besoins (sans appoint) pendant plus de la moitié de l’année. Ainsi, on peut réellement se dire qu’on utilise de l’eau chaude "solaire". Sinon, il faut avoir recours à un appoint, soit directement intégré au ballon de stockage, soit dissocié, fonctionnant au gaz ou à l’électricité. Le problème posé par l’appoint électrique intégré au ballon est que celui-ci est généralement difficile d’accès et que son fonctionnement automatique peut masquer les dysfonctionnements éventuels de l’installation solaire.

Source : Guide technique de la CASA DD

K. De quelles aides puis-je disposer pour financer mon CESI ?

Pour financer votre CESI, vous pouvez bénéficier de 32% de crédit d’impôt sur le matériel. (Voir FAQ Crédit d’impôt).

Une aide du Conseil Général de la Réunion est ouverte à ceux dont les revenus sont inférieurs aux critères du PTZ de bénéficier d’une prime allant jusqu’à 750€sur le coût de la pose du CESI.

EDF verse également une prime de 200€ (par équivalent 300L) pour tout CES acheté. Cette prime est directement reversée au solariste qui déduit ces 200€ du prix du CES. Cette prime est valable uniquement pour les maisons existantes pas pour les maisons dont les permis de construire ont été déposés après le 1er Mai 2010 (RTAA DOM). Pour plus d’informations sur cette aide, se renseigner auprès d’un conseiller EDF.

Pour information : Le CES est exonéré d’octroi de mer à condition que tous les éléments soient séparés et que l’assemblage soit réalisé localement, dans le cas contraire, le taux s’élève à 13%.

Source : Plaquette crédit d’impôt Site EDF : http://sei.edf.fr/accueil/accueil/r...

L. L’eau chaude solaire collective.

Solution 1 : La production est collective, le stockage et l’appoint sont individuels. Avec ce dispositif, la production de chaleur est centralisée : les capteurs solaires thermiques sont situés sur le toit des logements. Par contre, la mise en route de l’appoint électrique en cas de faible ensoleillement est gérée par chaque occupant. Chaque logement reçoit la même quantité de chaleur, stocke l’eau dans un ballon individuel et chacun maitrise sa consommation d’électricité lorsque l’énergie du soleil est insuffisante.

Une pompe (1) envoie (2) dans les capteurs (3) un fluide caloporteur qui transporte la chaleur dans un réseau de distribution (4) : celui-ci dessert tous les logements. Chaque logement dispose d’un ballon de stockage (5) dans lequel l’eau est chauffée principalement grâce au réseau de chaleur (6). Lorsque cet apport de chaleur n’est pas suffisant pour obtenir de l’eau chaude, chaque foyer peut décider de mettre en fonctionnement l’appoint (résistance) électrique (7). L’avantage de cette solution est que chaque occupant gère l’utilisation de l’appoint électrique et donc sa facture d’électricité (8). Le fluide circule dans la boucle uniquement lorsque la température dans les capteurs est plus élevée que la température en retour de boucle.

Solution 2 : La production, le stockage et l’appoint sont collectifs. Avec ce dispositif, tout est centralisé : la production de chaleur, le stockage de l’eau chaude et l’appoint électrique. Les capteurs solaires thermiques sont situés sur le toit des logements, le ou les ballons de stockage peuvent être en toiture ou dans un local technique de l’immeuble. L’avantage de cette solution est que les utilisateurs n’ont pas à gérer l’appoint.

M. Peut- on recycler le chauffe - eau solaire ?

Résistance électrique => CESI = DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques). Les fabricants et les distributeurs de matériels électriques ont l’obligation de financer la collecte à partir du point de collecte, le traitement, la valorisation et l’élimination des DEEE commercialisés à compter du 13 août 2005. Deux possibilités :

-*Gestion des déchets en interne ; -*En adhérant à un éco-organisme agréé pour la collecte et le traitement des équipements ménagers (à la Réunion, Eco Systèmes représentée par le SICR)

Pour les chauffe-eaux construits avant août 2005, les solaristes n’ont pas l’obligation de traitement des déchets, ils peuvent néanmoins se charger de les démonter et les faire éliminer dans une filière agréée. Pour les chauffe-eaux datant d’après août 2005, leur élimination doit être prise en charge gratuitement par les solaristes depuis le point de livraison du nouveau matériel (le domicile du client en général) mais pas la dépose du matériel usagé : c’est la règle du « 1 contre 1 ». Aucun solariste à La Réunion n’a adhéré à un éco-organisme pour organiser la filière de traitement des CESI. L’écotaxe applicable à un chauffe-eau solaire est de 3,34 €HT et doit figurer sur la facture d’achat. Les anciens CESI ne contenant pas de résistance électrique sont considérés comme des déchets ménagers et peuvent être amenés en déchetterie.

Tenez vous informé !

L'arer, une équipe
Accès à la médiathèque
La carte des projets
Nous contacter
Les acteurs de l'énergie
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x