OK

Autre Energie

Partager cet article Version imprimable de cet article Version imprimable

A. L’éclairage ?

Dans la conception du bâtiment il est nécessaire de favoriser l’éclairage naturel afin de limiter le recours à l’éclairage artificiel. L’utilisation des lampes basse consommation (dans les pièces de vie) permet également d’alléger considérablement la facture électrique. De plus le maintien des veilles peut représenter jusqu’à 15% de la consommation totale du logement pour un service rendu nul.

La gestion d’énergie permet d’adapter le fonctionnement d’une installation électrique au mode de vie de l’occupant. Les appareils, une fois programmés apportent le niveau de confort que déterminé par l’occupant sans qu’il n’ait à s’en préoccuper, tout en offrant la possibilité de faire des économies.

B. L’électroménager ?

Le premier poste de consommation d’électricité spécifique d’un logement est toujours la production de froid ménager. Il représente 1/3 de la consommation, soit 1000 kWh/an. Il a été montré que la consommation des appareils de froid était directement liée à la température ambiante dans les locaux, et qu’il valait donc mieux mettre les congélateurs dans des locaux ventilés et isolés thermiquement. Il faut donc remplacer les appareils à forte consommation d’électricité (réfrigérateur et congélateur en priorité) par des appareils performants (classe A) pour un service et un confort équivalent. Cette sélection d’appareils domestiques économe en énergie se fait notamment grâce aux étiquettes énergie. Il faut également prévoir sur chaque point d’attente une double alimentation EC/EF du lave-linge et du lave-vaisselle ce qui permettra d’éviter le recours à la résistance électrique qui constitue la consommation principale de l’appareil.

C. Comment faire la gestion des appels de puissances ?

Le délestage permet de souscrire un abonnement électrique minimum en fonction des équipements électriques tout en évitant le déclenchement du disjoncteur quand vous utilisez plusieurs appareils en même temps. Le délesteur intervient dès que la puissance totale mesurée tente de dépasser la puissance d’abonnement. Dans ce cas, il vient couper momentanément un ou plusieurs appareils électriques durant le temps où la demande est supérieure à la puissance souscrite. L’inertie du bâtiment permet de passer cette période de délestage sans inconvénient. Un délesteur permet de limiter la puissance souscrite et le gain annuel est de l’ordre de 76 € TTC/an et par tranche de 3 kVA (jusqu’à 18 kVA).

Tenez vous informé !

L'arer, une équipe
Accès à la médiathèque
La carte des projets
Nous contacter
Les acteurs de l'énergie
Bonjour !

Nous vous informons que depuis juillet 2013 l'arer est devenue une société publique locale : Energies Réunion.

Ce changement de statut nous a permis d'élargir nos champs d'action et de renforcer nos compétences.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre nouveau site web energies-reunion.com. Le site arer étant riche en documentation, il restera accessible encore quelques temps.

x